Psychanalyse – psychothérapie psychanalytique – travail analytique

La psychanalyse a pour but de diminuer la souffrance psychique et de favoriser la créativité moyennant une meilleure compréhension du monde intérieur et en assouplissant les entraves multiples du fonctionnement psychique. Elle s’adresse aux personnes qui souhaitent devenir d’avantage acteur de leur vie sachant que le vécu psychique est le résultat aussi bien de la vie psychique inconsciente que du monde extérieur perçu subjectivement ou subi sous forme traumatique.

C’est un travail à deux, entre le patient et son thérapeute. Il fait appel à l’association libre des pensées qui est favorisée, dans le cadre de la relation transféro-contretransférentielle, par un travail de co-éprouvé, de co-pensée et de co-construction facilitant ainsi l’émergence de processus psychiques inconscients. Moyennant l’interprétation des conflits pulsionnels, la reconstruction des souvenirs enfouis et la complexification des affects, le patient pourra re-expérimenter émotionnellement certains aspects de son fonctionnement psychique et mieux les penser.

La psychanalyse comprend le sujet dans sa globalité sur le plan mental, affectif et corporel. C’est à la fois un traitement, une méthode d’investigation de la part inconsciente de la vie mentale et une théorie de la vie psychique, notamment de l’inconscient, de l’infantile et du monde pulsionnel.

Dans la cure psychanalytique classique, le patient est allongé sur un divan alors que l’analyste est assis derrière lui. La fréquence des séances se situe entre 3 et 5 séances par semaine et une psychanalyse dure plusieurs années.

Si le dispositif divan-fauteuil reste la référence de base, d’autres modalités peuvent se révéler plus adaptées à certaines situations. Ainsi, les psychothérapies psychanalytiques en face à face se pratiquent de nos jours couramment. Habituellement, elles sont mises en place pour répondre à une demande particulière du patient. Le dispositif psychanalytique classique « divan – fauteuil » permet généralement un travail plus en profondeur que le setting « face à face ». Cependant, la différence concernant le processus analytique n’est pas tranchée compte tenu du fait que la méthode reste la même. Ainsi, certains analystes ne font plus de différence nette entre psychanalyse et psychothérapie psychanalytique et parlent de travail analytique.

D’autres applications de la méthode psychanalytique ont vu le jour, notamment, dans le cadre des groupes de paroles ou de jeu psychodramatique, des thérapies mère-bébé, en psychosomatique, en institution psychiatrique ou encore en thérapie de famille.

Ce qui différencie le travail psychanalytique des autres méthodes psychothérapeutiques est la psychanalyse personnelle du thérapeute et sa formation théorique. Ainsi, ses connaissances théoriques, son savoir-faire, son auto-analyse et l’utilisation de son contretransfert permettent un travail spécifique de la relation transféro-contretransférentielle et une meilleure compréhension du fonctionnement psychique inconscient.